//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer / CINEMA: BISFF 2012 #06, la politique du meilleur/the politics of the best‏

CINEMA: BISFF 2012 #06, la politique du meilleur/the politics of the best‏

Jens Assur

La cérémonie de clôture du Busan International Short Film Festival a eu lieu lundi 14 mai dans la grande salle du Busan Cinema Center, en Corée du Sud.

The Busan International Short Film Festival’s closing ceremony was held Monday, May 14th in the main theater of the Busan Cinema Center, South Korea.

More in English >>

Pour tous ceux qui avaient eu la chance de le voir, le film coup de poing de Jens Assur, « Killing the Chickens to Scare the Monkeys » (cf. CINEMA: BISFF 2012 #03, clap de fin en trois temps), a remporté le Grand prix du meilleur film. Hélas, absent du festival, le réalisateur a néanmoins été joint au téléphone par le responsable de la programmation, Cha Minchol. Jolie idée, leur conversation a été enregistrée et diffusée dans la Grande Salle aux spectateurs, très amusés par la diction anglaise adorablement zen et irrésistible de M.Cha.

Il en a été de même pour l’émouvant « Grandmothers » de Afarin Eghbal (Royaume-Uni, Prix du film expérimental), dont la jeune réalisatrice était particulièrement enthousiaste, et l’hilarant « Flamingo Pride » de Tomar Eshed (Allemagne, Prix du meilleur film d’animation, cf. CINEMA: BISFF 2012 #03, clap de fin en trois temps). En revanche, il n’avait pas été possible de joindre Ammar al-Beik (Syrie), Prix du jury pour « The Sun’s Incubator ».

« Grandmothers » (Afarin Eghbal)
Tomar Eshed
 « The Sun’s Incubator » (Ammar al-Beik)

Le partageant avec son compatriote coréen LEE Jeong-hong (« No Cave »), LEE Woo jung a remporté le Prix du meilleur film pour « See you tomorrow » ; ses actrices Lee Min-ji, Jang Euiyoung, Park Kyunghye partageant quant à elle le prix d’interprétation.

« No Cave » (LEE Jeong-hong)
« See you tomorrow » (LEE Woo jung)

Romany Saad (Egypte) a emporté le Prix de la meilleure fiction pour « Cold January » (cf. CINEMA: BISFF 2012 #04, une question de regard).
Kangyu Garam (Corée du Sud) a emporté le Prix du meilleur documentaire pour « My Father’s House ».
Joe Seungyeon (Corée du Sud) a emporté le Prix technique pour « 33Li ».
Bae Byung-gun (Corée du Sud) a emporté le Prix de l’Opération Kino pour les films étudiants avec son film « Soombi sori Echo ».

Romany Saad
« Father’s House » (Kangyu Garam)
« 33Li » (Joe Seungyeon)
« Soombi sori Echo » (Bae Byung-gun)
« Les Condiments Irréguliers » (Adrien Beau)

Présent au festival et particulièrement ému, le réalisateur français Adrien Beau remporte quant à lui le Prix délivré par un jury étudiant pour « Les Condiments Irréguliers ». Dans cette libre évocation de la vie et de la mort de la Marquise de Brinvilliers, empoisonneuse de sa famille au 17ème siècle, les acteurs s’expriment sans dialogues et uniquement par leurs visages et corps, surjouant volontiers, dansant parfois. Une vraie curiosité en costumes.

Au final, un palmarès cohérent, manifestement concerné par les sujets politiques (révolution arabe avec « Cold January » et « The Sun’s Incubator » ; peine de mort en Chine avec « Killing the Chickens… » ; mouvement argentin des Mères de la place de Mai avec « Grandmothers »), mais aussi touché par des sujets plus personnels (crise financière via la banqueroute d’une famille dans « My Father’s House » ; aliénation sociale dans « No Cave »), et surtout bien à l’image de son jury, composé de cinéastes de documentaires engagés et humanistes. Dans son discours avant la remise des prix, Dominique Cabrera a d’ailleurs tenu à préciser que ce palmarès ne récompense en aucun cas les « meilleurs » films mais qu’il traduit simplement la personnalité de ces trois jurés-ci et que, comme pour tout repas : « certains plats étaient délicieux, certains étaient plutôt salés, d’autres plutôt sucrés et quelques-uns carrément immangeables… mais au moins il y a en avait pour tous les goûts ! »

Vivement 2013 pour découvrir la prochaine édition de ce festival sympathique ; cette fois, le pays à l’honneur sera la Chine.

Sébou/세부

En savoir plus :
CINEMA: BISFF 2012 ;
http://www.bisff.org (site officiel).

For all the lucky ones who got to watch this film, Jens Assur’s gut-wrenching « Killing the Chicken to Scare the Monkeys » (see CINEMA: BISFF 2012 #03, end slate in three steps) won an obvious and well-deserved Grand Prize of the Festival. Unfortunately absent from the festival, the Swedish director was however contacted by Cha Minchol, the head of programming. A very nice idea, their phone conversation was recorded and then played in the main theater to the audience, bemused with Mr Cha’s adorably zen and irresistible English diction.

The same occured for the moving « Grandmothers » by Afarin Eghbal (UK, best experimental film), whose young director sounded particularly enthusiastic, and the hilarious « Flamingo Pride » by Tomar Eshed (Germany, Best animation film, see CINEMA: BISFF 2012 #03, end slate in three steps). However, it had not been possible to reach Ammar al-Beik (Syria), Jury Prize with « The Sun’s Incubator ».

« Grandmothers » (Afarin Eghbal)
Tomar Eshed
 « The Sun’s Incubator » (Ammar al-Beik)

Sharing it with her fellow countryman LEE Jeong-hong (« No Cave’), LEE Woo jung (South Korea) got the Best Film Prize for « See you tomorrow » ; her actresses Lee Min-ji, Jang Euiyoung, Park Kyunghye shared Best Interpretation Prizes.

« No Cave » (LEE Jeong-hong)
« See you tomorrow » (LEE Woo jung)

Romany Saad (Egypt) got the best Fiction Prize for « Cold January » (see CINEMA: BISFF 2012 #04, the act of looking).
Kangyu Garam (South Korea) got the Best documentary Prize for « My Father’s House ».
Joe Seungyeon (South Korea) got the Cinema technology Prize for « 33Li ».
Bae Byung-gun (South Korea) got the Operation Kino for student films Prize with « Soombi sori Echo ».

Romany Saad
« Father’s House » (Kangyu Garam)
« 33Li » (Joe Seungyeon)
« Soombi sori Echo » (Bae Byung-gun)
« Les Condiments Irréguliers » (Adrien Beau)

Present at the festival and particularly moved, the French director Adrien Beau got the Prize delivered by a jury composed of Busan students for his « Irregular Seasonings ». In this dialogueless film, which is loosely based on the life and death of the Marquise de Brinvilliers, a 17th century poisoner of her whole family, the actors only use their facial expressions and body movements, gladly overacting, sometimes dansing. A truly curious period film.

As a whole, the list of awarded films is a very coherent one. Obviously concerned by political issues (Arabian revolution in « Cold January » and « The Sun’s Incubator »; death penalty in China with « Killing the Chickens… »; Argentina’s movement of the Mothers of the May square in « Grandmothers »), but also touched by more personal issues (financial crisis seen through a family bankrupcy in « My Father’s House »; social alienation in « No Cave »), the list clearly reflects its jury composed of commited and humanist documentary filmmakers. In her speech prior to delivering the awards, Dominique Cabrera stressed out that this list doesn’t award the « best » films but simply that it embodies the personnality of these three jurors. Like in any meal, she said: « some dishes were delicious, some were rather salty, others rather sweet, and a few one were downrigth impossible to swallow… but to everybody his own taste! »

We’re looking forward to next year’s edition of this pleasant festival : in 2013, the guest-of-honour country will be China.

Sébou/세부

Check Also

Ernest et Célestine, la Collection image-6

[CRITIQUE] « Ernest et Célestine, la Collection » : 26 nouvelles aventures à découvrir sur France 5

Librement inspirée de l’œuvre de Gabrielle Vincent, la série d’animation Ernest et Célestine, la Collection …

Cesar 2017 conference de presse nominations image 01

César 2017 : Découvrez la liste complète des nominations

Elle, Frantz, Isabelle Huppert… découvrez la liste complète des nominations pour les César 2017 qui …

Laisser un commentaire