//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / CINEMA: [DVD] Benda Bilili!, retour sur un film très, très fort !/return on a film très, très fort!

CINEMA: [DVD] Benda Bilili!, retour sur un film très, très fort !/return on a film très, très fort!

Proche du Buena Vista Social Club » (1999) de Win Wenders, « Benda Bilili! » (« voir loin » en lingala, la langue nationale de la République Démocratique du Congo) suit le parcours atypique et étonnant d’un groupe composé de huit musiciens dont cinq en situation de handicap physique. Originaires des ghettos de Kinshasa, le Staff Benda Bilili va, au contact des réalisateurs Renaud Barret et Florent de La Tullaye touchés par eux, surmonter les obstacles et conquérir les scènes de musique et les salles de cinéma dans toute l’Europe.

Like « Buena Vista Social Club » (1999) by Win Wenders, « Benda Bilili » (« look ahead » in Lingala, the national language of the Democratic Republic of Congo) follows the atypical and surprising story of a band with eight musicians including five persons with physical disabilities. Natives from the ghettos of Kinshasa, the Staff Benda Bilili will, thanks to directors Renaud Barret and Florent de La Tullaye who have been touched by them, overcome obstacles and conquer the stages of music and the cinemas throughout Europe.

More in English >>

Loin d’être un film sur le handicap et ses difficultés, « Benda Bilili! » dépeint des hommes emplis de vie et de volonté de réussite. Au cœur des ghettos de Kinshasa, nous suivons l’émergence d’un groupe emmené par son leader et chanteur, Ricky Likabu, et bientôt rejoint par Roger Landu, enfant des rues autodidacte et talentueux. Les deux réalisateurs filment des musiciens talentueux jouant d’instruments faits de bric et de broc.

Prolongeant le plaisir du film, les bonus du DVD proposent pendant quarante minutes de se replonger dans les rues de Kinshasa pour découvrir de nouvelles images du groupe (quotidien, répétions), pour voir la fabrication du satonge (le monocorde de Roger) et pour suivre le groupe durant leur séjour à Cannes où le film fut sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs.

Beau parcours d’un groupe unique saisi et retranscrit avec bonheur par Renaud Barret et Florent de La Tullaye. Un DVD à ne pas rater !

jici

En savoir plus :
– CINEMA: Les Films du Mois, Septembre 2010 – 1/3 ;
MUSIC: Solidays 2010 – Part 1/3 ;
http://www.facebook.com/BendaBilili (Facebook officiel) ;
http://www.myspace.com/staffbendabilili (Myspace officiel) ;
http://fr.wikipedia.org/wiki/Benda_Bilili!
http://fr.wikipedia.org/wiki/Staff_Benda_Bilili ;
http://www.imdb.com/title/tt1625857.


<A HREF= »http://ws.amazon.fr/widgets/q?rt=tf_cw&ServiceVersion=20070822&MarketPlace=FR&ID=V20070822%2FFR%2Fbulldecult-21%2F8010%2Fd7c433f1-9591-4a34-9ab6-89ffc7c26498&Operation=NoScript »>Widgets Amazon.fr</A>

Far from being a film about disability and its difficulties, « Benda Bilili! » depicts men full of life and of will to succeed. At the heart of the ghetto of Kinshasa, we follow the emergence of a band led by its leader and singer, Ricky Likabu, and soon joined by Roger Landu, talented and self-taught street child. Both filmmakers are shotingt these gifted musicians who are playing with heteroclite instruments. Extending the pleasure of the film, the bonus DVD offer for forty minutes to get back into the streets of Kinshasa to discover new images of the band (day-to-day, rehearsals) to see how to make a satonge (Roger’s monochord) and to follow the band during their stay in Cannes Film Festival where the film was selected for Directors’ Fortnight. Beautiful story of an unique band shot and transcribed with happiness by Renaud Barret and Florent de La Tullaye. A DVD not miss! jici

To learn more: – CINEMA: Films of the Month, September 2010 – 1/3 ; – MUSIC: Solidays 2010 – Part 1/3 ; – http://www.facebook.com/BendaBilili (official Facebook) ; – http://www.myspace.com/staffbendabilili (official Myspace) ; – http://en.wikipedia.org/wiki/Staff_Benda_Bilili ; – http://www.imdb.com/title/tt1625857.

Check Also

[CRITIQUE] « Baby Driver » (2017) : Edgar Wright à 200 à l’heure !

On savait qu’Edgar Wright en avait sous le capot. Mais avec son nouveau film Baby Driver, …

The Circle affiche film

[CRITIQUE] « The Circle » (2017), l’avenir transparent

The Circle de James Ponsoldt est une dystopie adaptée du livre best-seller de Dave Eggers sur …

Laisser un commentaire