//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / CINEMA:Bulle FFCF 2010 #6 – À la vie, à la mort, le film d’action coréen/From life to death, the Korean action film

CINEMA:Bulle FFCF 2010 #6 – À la vie, à la mort, le film d’action coréen/From life to death, the Korean action film

Avant la clôture du 5ème Festival Franco Coréen du Film (FFCF) retour sur les années 70 et 2000 où, à l’image d’autres pays asiatiques, le film d’action coréen a beaucoup de succès localement. Mais quelle est la spécificité de ce genre en Corée du Sud ?

Before the closing of the 5th French-Korean Film Festival (FFCF), let’s talk about the 70s and the 2000s where, like other Asian countries, the Korean action film has a lot of success locally. But what is the specificity of its genre in South Korea?

More in English >>

Dans une pays où la sexualité reste tabou (sexes et seins sont adroitement cachés à la caméra) et le régime dictatorial est encore proche (cf. CINEMA: Bulle FFCF 2010 #4 – Petite histoire du cinéma documentaire sud-coréen), la violence s’épanouit dans les salles. « Quit your life », « Timeless », « Die Bad », chacun de ses films sont des face-à-face mortel où à l’image du faux making of du court-métrage promotionnel « Timeless » (2009) de RYOO Seung-wan, le comédien/personnage principal doit se surpasser pour pouvoir espérer vaincre, quitte à en perdre la vie.

Acteur de plus de neuf cent films, PARK Nou-sik a réalisé le très kitsch film d’action « Quit Your Life » (1971). Histoire entre Chine et Corée d’un homme décidé à venger un ami défunt, le film s’ouvre par une scène de sexe entre un homme et une femme dans une voiture au bord de l’eau. De la petite mort à la grande, il n’y a qu’un pas avec l’apparition à l’image d’une corde au bout de laquelle l’homme sera pendu sur le titre du film. Avec un montage rapide et allant à l’essentiel, le ton est donné : le film sera très violent mais cette violence sera contrebalancée par des séquences mélodramatiques (notamment les flash-back) poussées aussi à l’extrême.

« Mais les héros coréens dans les films d’actions des années 70 ont toujours un destin tragique et ce fait les différencie de ceux de l’Amérique. Ils sont courageux et forts comme d’autres héros. Mais (…) l’acte héroïque s’achève par le sacrifice dont il ne peut pas être victorieux » (cf. http://www.ffcf-cinema.com/programme-2010/section/kofa-ffcf-classiques).

Cinéaste invité pour cette cinquième édition du festival (cf. CINEMA: Bulle FFCF 2010 #5 – La classe du maître), RYOO Seung-wan est un réalisateur de film d’action à succès. Prix FIPRESCI au Festival de Cannes 2005 pour « Crying Fist » (주먹이 운다, 2005), RYOO Seung-wan a débuté par un premier long métrage hybride « Die Bad » (죽거나 혹은 나쁘거나, 2000), histoire d’amitié, de frères et de gangsters. Dans ce film foutraque et sans message, violence verbale et visuelle se succèdent jusqu’à la belle scène finale où la parole se tue et les héros s’effondrent dans un bain de sang tragique que la pureté de la neige peut à peine effacer.
Moins noir, son court-métrage conçu à l’origine pour faire la promotion d’un téléphone portable de Motorola, « Timeless », voit s’affronter sur un tournage le réalisateur du film et sa vedette masculine. Monté comme un making of, la tension monte entre les deux hommes à propos de la capacité de la star à réussir ou non des scènes de combat de plus en plus dangereuses.

Ancré socialement (gangsters, tournage), le film d’action coréen ne donne donc aucun passe-droit à ses personnages. À l’image des jeux du cirque, c’est à la vie, à la mort !

jici

<a HREF= »http://ws.amazon.fr/widgets/q?ServiceVersion=20070822&MarketPlace=FR&ID=V20070822%2FFR%2Fbulldecult-21%2F8003%2Fcf6f4aa7-42a6-4e30-bd9c-0ff4b41a49fd&Operation=NoScript »>Widgets Amazon.fr</A>

En savoir plus:
http://ffcf.blogspot.com (Blog officiel du Festival) ;
CINEMA: Bulle FFCF #01 – Ouverture du 5ème Festival Franco Coréen du Film ;
CINEMA: Bulle FFCF 2010 #2 – Petit traité du capitalisme d’épouvante ;
CINEMA: Bulle FFCF 2010 #3 – My Dear Festival ;
CINEMA: Bulle FFCF 2010 #4 – Petite histoire du cinéma documentaire sud-coréen ;
CINEMA: Bulle FFCF 2010 #5, La classe du maître ;
CINEMA: Bulle FFCF 2010 ##7 – Le bout de la jetée ;
http://en.wikipedia.org/wiki/Park_Nou-sik ;
– http://www.ffcf-cinema.com/programme-2010/section/kofa-ffcf-classiques ;
– http://www.ffcf-cinema.com/programme-2010/section/kofa-ffcf-classiques/quit-your-life ;
– http://www.ffcf-cinema.com/programme-2010/section/cineaste-2010 ;
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ryu_Seung-wan ;
http://akas.imdb.com/name/nm0753423 ;
– http://www.koreanfilm.org/kfilm00.html#diebad ;
http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Fipresci.

In a country where sex is taboo (sex and breasts are cleverly hidden from the camera) and the dictatorial regime is still close (see CINEMA: Bulle FFCF 2010 # 4 – Short story of the South-Korean documentary film), violence thrives in the cinemas. « Quit Your Life », « Timeless », « Die Bad », each of this films are mortal face-to-face encounters where as the fake making of the promotional short film « Timeless » (2009) by RYOO Seung-wan, the actor/protagonist must surpass himself in order to hope to defeat, even if he could lose his life.

Actor of over nine hundred films, PARK Nou-sik has directed the very kitschy action film « Quit Your Life » (1971). Story between China and Korea about a man determined to avenge a dead friend, the film opens with a sex scene between a man and a woman in a car near water. From little death to the death itself, there is only one step with the appearance in the image of a rope at which the man will be hanged on the movie title. With a quick and concise editing, the tone is set: the film is very violent but this violence will be offset by extreme melodramatic sequences (like the flashbacks).

« But the hero in the Korean action films of the 70s still have a tragic fate and thereby differs from those of America. They are courageous and strong as other heroes. But (…) the heroic act ends with sacrifice where he can not be victorious » (cf. http://www.ffcf-cinema.com/programme-2010/section/kofa-ffcf-classiques).

Filmmaker invited to this fifth edition of the festival (see CINEMA: Bulle FFCF 2010 # 5 – The Master’s class), RYOO Seung-wan is a director of successful action films. FIPRESCI Prize at Cannes in 2005 for « Crying Fist » (주먹 이 운다, 2005), RYOO Seung-wan began with a debut hybrid feature « Die Bad » (죽거나 혹은 나쁘 거나, 2000), history of friendship, brothers and gangsters. In this unbridled movie without message, verbal and visual violence succeed themselves until the beautiful final scene where the words stops themselves and the heroes collapse in a tragic bloodbath that the purity of the snow can hardly erase.
Less black, his short film originally designed to promote a Motorola’s mobile phone, « Timeless », is a clash between a movie director and his leading man. Edit as a making of, the tension between the two men about ability of the star to succeed or not more and more dangerous fight scenes.

Socially anchored (gangsters, shooting), the Korean action film thus does not give special privilege to his characters. Like the circus games, it’s from life to death!

jici

<a HREF= »http://ws.amazon.fr/widgets/q?ServiceVersion=20070822&MarketPlace=FR&ID=V20070822%2FFR%2Fbulldecult-21%2F8003%2Fe9cc8e1b-c44c-4566-95ce-46ab82b31ae6&Operation=NoScript »>Widgets Amazon.fr</A>>

To learn more:
http://ffcf.blogspot.com (Official Festival Blog) ;
CINEMA: Bulle FFCF #01 – 5th French-Korean Film Festival Opening ;
CINEMA: Bulle FFCF 2010 #2 – Short treaty on horror capitalism ;
CINEMA: Bulle FFCF 2010 #3 – My Dear Festival ;
CINEMA: Bulle FFCF 2010 #4 – Short story of the South-Korean documentary film ;
CINEMA: Bulle FFCF 2010 #5, The master’s class ;
CINEMA: Bulle FFCF 2010 ##7 – The end of the pier ;
http://en.wikipedia.org/wiki/Park_Nou-sik ;
– http://www.ffcf-cinema.com/programme-2010/section/kofa-ffcf-classiques ;
– http://www.ffcf-cinema.com/programme-2010/section/kofa-ffcf-classiques/quit-your-life ;
– http://www.ffcf-cinema.com/programme-2010/section/cineaste-2010 ;
http://en.wikipedia.org/wiki/Ryu_Seung-wan ;
http://akas.imdb.com/name/nm0753423 ;
– http://www.koreanfilm.org/kfilm00.html#diebad ;
http://en.wikipedia.org/wiki/International_Federation_of_Film_Critics.

Check Also

Affiche Mise à mort du cerf sacré film

« La mise à mort du cerf sacré » (2017), Yorgos Lanthimos virtuose de l’étrange

La mise à mort du cerf sacré (The killing of the sacred deer) de Yorgos Lanthimos …

Le redoutable critique film Louis Garrel

[CRITIQUE] « Le Redoutable » (2017), ce que le cinéma doit être

Quelques temps après l’ambitieux et cinématographique The Search, Michel Hazanavicius revient avec son nouvel opus, Le Redoutable …

Laisser un commentaire