//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer 2 / CINEMA: Bulle Cannoise #5, scandale de bulles spéculatives/speculative bubbles scandal

CINEMA: Bulle Cannoise #5, scandale de bulles spéculatives/speculative bubbles scandal

Les séances prestigieuses du soir au Grand Théâtre Lumière obéissent à un dress code a priori strict, en tout cas pour les hommes. Un des nombreux contrôles d’accès avant la salle consiste d’ailleurs à la vérification des costumes. Pantalon et veste noirs, chaussures noires, chemise blanche ou noire, nœud papillon noir (pas de cravate). Voilà. À un homme qui ignorait peut-être pour le nœud pap’, un agent de contrôle a donné le sien. Les vedettes, à qui l’on pardonne toutes les extravagances, peuvent bien sûr s’en passer. Je rêve de traverser ce tapis dans un costard avec un motif d’homme nu.

The evening prestigious screenings at the Grand Théâtre Lumière obey to a very strict dress code, at least for men. At one of the many checkpoints one has to pass before entering the theater, an agent actually checks everyone’s dress. Black trousers and jacket, black shoes, white or black shirt, black bow-tie (no tie). Voilà. To a man who perhaps didn’t know about the bow-tie, a control agent gave his own. Movie stars, whose eccentricities are easily forgiven, don’t really have to comply with the code. I dream of walking the red carpet in a naked body-styled tuxedo.

More in English >>

Dans l’après-midi, à attendre l’ouverture de la séance de You Will Meet a Tall Dark Stranger de Woody Allen sous un temps pareil, on se dit que le Festival de Cannes aurait très bien pu se dérouler à Paris…

Plus tard, Michael Douglas au sortir de l’émission de Canal+ “Le Grand Journal”. Que ce soit au milieu d’une foule de badauds ou sur des écrans géants, les stars nous apparaissent toujours de façon fugace. On pourrait honnêtement se demander s’ils sont vraiment là, à Cannes, en même temps que nous. Toujours en mouvement, ils sont flous sur les photos. Comme les astres dans le ciel, ils évoluent autour de nous, mais ils ne sont pas parmi nous.

Vu en séance du soir : Wall Street – l’Argent ne Dort Jamais de Oliver Stone (Sélection Officielle). Les acteurs inspirés (même Shia) sont au diapason d’un scénario palpitant et d’une mise en scène nerveuse. C’est presque dommage que le film soit hors compétition. De façon intéressante, le Festival contribue à son niveau au phénomène d’inflation spéculative décrit dans le film. Le producteur d’un film à gros budget ou le réalisateur d’un court-métrage essaient tous deux de vendre leurs produits respectifs au meilleur prix. La concurrence est énorme ; les entourloupes doivent l’être tout autant. On gonfle un devis par ci, on ment sur une année de production par là… Cannes, comme la Bourse, c’est la sélection naturelle à l’oeuvre. La Terre entière est une bulle darwinienne.

Luigi, Tsunami & Sébou/세부

Pour en savoir plus :
– http://www.wallstreetmoneyneversleeps.com ;
http://www.sonyclassics.com/youwillmeetatalldarkstranger.

While waiting to enter the afternoon screening of Woody Allen’s You Will Meet a Tall Dark Stranger, one thinks that, with such a bad wheather, the Cannes Festival might as well have taken place in Paris…

Later, Michael Douglas leaving the Canal+ TV show “Le Grand Journal”. Either seen through a crowd or on the giant screens, movie stars always appear fleetingly. We could almost doubt that they are actually here, in Cannes, at the same time as us. Always in motion, they are blurred on pictures. Like stars in the sky, they evolve around us, but they’re not among us.

Seen at the late screening: Wall Street – Money Never Sleeps from Oliver Stone (Official Selection). The actors are inspired (even Shia), the story is thrilling and the directing nervous. It’s almost a shame that the movie is presented out of competition. Interestingly, at its level, the Festival contributes to the phenomenon of speculative inflation that the movie describes. Both the producer of a high-budget movie or the director of a short film try to sell their products to the better price. Concurrence is enormous ; the dirty tricks must be so as well. One pushes up one’s estimated budget here, one cheats on a production date there… just like the Stock Exchange, Cannes is natural selection at work. The whole Earth is a Darwinian bubble.

Luigi, Tsunami & Sébou/세부

To learn more:
– http://www.wallstreetmoneyneversleeps.com ;
http://www.sonyclassics.com/youwillmeetatalldarkstranger.

Check Also

LE_REDOUTABLE Affiche film

[CRITIQUE] “Le Redoutable” (2017), Michel Hazanavicius redouble de lourdeur

Le Redoutable de Michel Hanazavicius, le biopic sur Jean-Luc Godard, a été présenté en compétition officielle du …

Le redoutable critique film Louis Garrel

[CRITIQUE] “Le Redoutable” (2017), ce que le cinéma doit être

Quelques temps après l’ambitieux et cinématographique The Search, Michel Hazanavicius revient avec son nouvel opus, Le Redoutable …

Laisser un commentaire