//insérer vidéo facebook
enfr
Accueil / à classer / TELEVISION: Bulles de Conseils d’achat/Bubbles of Consumer advices (1/5)

TELEVISION: Bulles de Conseils d’achat/Bubbles of Consumer advices (1/5)

Pour les fêtes, voici quelques bulles de conseils d’achat proposés par l’équipe de Bulles de Culture.

For the holidays, here are some bubbles of consumer advices proposed by the Bulles de Culture team.

  
À mi-chemin entre “X-Files” (pour les intrigues à base d’agents du FBI enquêtant sur des phénomènes surnaturels) et “Lost” (pour J.J. Abrams), Fringe est une série dont le mystère s’intensifie petit à petit tout au long de la saison 1 pour finalement prendre en haleine le spectateur désormais avide de connaître les réponses aux nombreuses questions (ainsi que la signification des “glyphes” qui apparaissent à la fin des épisodes) et surtout impatient de voir la nouvelle saison en cours de diffusion aux États-Unis.

Saison 1 : 20 épisodes, 50 minutes chacun
Créée par J.J. Abrams, Alex Kurtzman, Roberto Orci
Avec : Anna Torv, Joshua Jackson, John Noble, Lance Reddick et Leonard “Spock” Nimoy en guest-star !

  
Somewhere inbetween “X-Files” (for FBI agents investigating the supernatural) and “Lost” (for J.J. Abrams), “Fringe” is a breathtaking tv serie whose mystery slowly builds throughout the first season to eventually grasp the audience, now anxious to know the answers for the many questions raised (as well as the significance of the “glyphs” which appear at the end of the episodes), and impatient to watch the new season currently broadcasted in the US.

Season 1: 20 episodes, 50 minutes each
Created by J.J. Abrams, Alex Kurtzman, Roberto Orci
With: Anna Torv, Joshua Jackson, John Noble, Lance Reddick and guest-starring Leonard “Spock” Nimoy!

La saison 7 diffusée cette année marque la fin d’une des plus grandes sagas télévisuelles de ces dernières années. Nerveuse, audacieuse, et filmée de manière extrêmement dynamiques, cette plongée dans les quartiers chauds de Los Angeles reste un monument que chacun se doit de découvrir. Et pour ceux qui ont déjà tout vu, refaites vous un baroud d’honneur avec Vic MacKey (Michael Chiklis) et sa Strike Team.
  
The season 7 aired this year marks the end of one of the largest television sagas of recent years. Nervous, audacious, and filmed in an extremely dynamic way, this plunge into red light districts of Los Angeles remains a monument that everyone should discover. And for those who have seen it all, let’s remade a last stand with Vic Mackey (Michael Chiklis) and his Strike Team.

  

  
Sea, sex and sun avec cette série californienne dont nous avons déjà parlé (cf. TELEVISION: “Californication”, symbole du libéralisme/symbol of the liberalism?
). Ne boudez donc pas votre plaisir en compagnie de David Duchovny qui loin de son rôle lisse d’agent du FBI de la série “X-Files”, s’amuse comme un fou dans ce rôle de romancier new-yorkais exilé à Los Angeles tentant tant bien que mal de mener une vie de famille dans une ville où tous les vices sont de sortie.
  
Sea, sex and sun with this Californian serie which we have already discussed (cf. TELEVISION: “Californication”, symbole du libéralisme/symbol of the liberalism?
). Do not sulk your pleasure in the company of David Duchovny who far from his character of smooth FBI agent in the serie “X-Files”, has a lot of fun in this part of a New York novelist in exile in Los Angeles trying somehow to lead a family life in a city where all vices are out.

Après le soleil californien, direction la nuit parisienne déjà évoquée (cf. TELEVISION: “Pigalle, la nuit”, une série entre réalisme et fantastique/a serie between realism and fantastic (1/2)) dans une série française emmenée par un épatant Jalil Lespert pour une virée dans un des plus fameux quartiers chauds de Paris où de jour comme de nuit, rien ne s’arrête. À Pigalle, la nuit, tout est possible.
  
After the Californian sun, let’s go to the Parisian night already mentioned (cf. TELEVISION: “Pigalle, la nuit”, une série entre réalisme et fantastique/a serie between realism and fantastic (1/2)) in a French series led by a stunning Jalil Lespert for a ride in one of the most famous red light districts of Paris, where day and night, nothing stops. In Pigalle, the night, everything is possible.

  

  
Que de mieux que de s’offrir pour les fêtes un sitcom geek (cf. “The IT Crowd”, un sitcom geek) où l’humour anglais s’amuse à confronter un geek et un nerd à une femme qui ne connaît absolument rien à l’informatique. Plusieurs fois récompensés, “IT crowd” est donc un sitcom britannique à offrir et à découvrir avec plaisir.
  
What a better way to enjoy the holidays than a sitcom geek (cf. “The IT Crowd”, un sitcom geek) where English humor has fun to confront a geek and a nerd to a woman who knows absolutely nothing about computers. Several award-winning, “IT Crowd” is a British sitcom to offer and to discover with pleasure.

Joyeuses bulles festives à tous !
Happy festive bubbles to everybody!

Dave, jici, Sébou/세부

Bulles de Culture

Bulles de Culture

L'équipe de rédaction / The editorial team chez Bulles de Culture
Bulles de Culture

Check Also

[CRITIQUE] “Good Kill” (2014), dans la peau d’un drone

 Good Kill est la troisième collaboration entre le réalisateur Andrew Niccol (Bienvenue à Gattaca, Lord of …

#SeriesMania 2015 – Strikers saison 1 / season 1

Par/by Jici Rédacteur en Chef/Editor in Chief Le football repointe le bout de son nez …

Laisser un commentaire